De l’oralité au langage ...

 

L'ouïe est l'un des premiers sens à se développer « in utero », une fois les tympans formés vers le sixième mois de grossesse. Le bébé baigne déjà dans une musicalité qui l'ancre dans le monde des mots. Avec la voix et l'appareil vocal qui se développera à la naissance, ils permettent à la pensée de se transformer par une suite de vibrations porteuses de sens et contribuent au développement psychique et émotionnel.

La transmission orale est ce qui permet aux simples idées de devenir des projets réalisables dans notre société actuelle, et cela, depuis la nuit des temps. Par son biais, on entre dans l'écrit et les arts sont l'aboutissement de cette fonction. Ils sont autant de façon de transmettre les histoires : les chants, les contes, les récits, les mythes, les légendes… Le contenu est alors adapté à la forme qu'il prend.

L'existence de l'oralité pourrait être menacée dans notre monde moderne, abreuvé d'images. Elle est pourtant ancrée en nous sans que nous en ayons conscience. Elle participe à la cohésion sociale et à la culture commune. Elle ne saurait se limiter à l'individualisme et ne peut se résoudre à une simple notion identitaire simpliste et néfaste aux idées de partage et de vivre-ensemble. L'oralité permet d'envisager les idées reçus sous un autre angle pour dépasser les barrières des croyances vers plus de partage.

 

L'imaginaire ...

 

« Si vous voulez que votre enfant soit intelligent lisez-lui des conte de fées. » Albert Einstein.

 

Les contes et les histoires qui nous entourent forgent notre culture. Pourtant sans l'imaginaire, cette

faculté de notre esprit à donner des réponses à ce qui nous est inconnu, n’existerait pas. L'imaginaire n'est pas un domaine réservé aux artistes et aux intellectuels. Il nous aide à développer notre libre-arbitre. Il peut prendre autant de formes que nous sommes d'individus. Il est aussi le terreau fertile de toutes nos avancées sociétales, scientifiques et techniques. Avant d'être un progrès, toute découverte n'est qu'une idée, issue de l'imagination. L'imaginaire est l'artefact de l'imagination qui laisse libre court à nos rêves.

Le « Conte'neur » sera ouvert à cette rêverie et s'inscrit dans une démarche « d'éducation populaire » à laquelle chacun peut contribuer.

 

  

La place du numérique dans l'imaginaire.

 

La révolution numérique a apporté de grandes avancées technologiques qui n'ont cessé de stimuler la créativité de chacun, et de se démocratiser. Lors de nos différentes interventions en milieu scolaire, nous avons fait le constat suivant : les enfants semblent avoir perdu une part de rêve et d'imagination.

L'une des causes vient du fait que les supports numériques leurs apportent des solutions toutes faites qui ne les poussent pas à se les approprier par le travail de leur imagination.

Nos actions autour du conte, de l'écriture d'histoires et de scenarii en cinéma nous ont confirmées que ce besoin d'imagination des enfants est resté intact. Il doit être surtout être stimulé pour ne pas s'amenuir.

Le Conte'neur proposera l'usage du numérique, comme outils et non comme une fin en soi, permettant de créer de l'émerveillement autour de l'imagination qui prend alors de nouvelles formes d'expressions.

Bureau temporaire :         5, rue Anatole le Braz 35720 LANHELIN

Actualités

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Copyright - Le Conte'neur - Cie Artefakt